Découvrir et voyager

Découvrir et voyager

Costa Rica - 13 dias de pura vida!

18 février - Départ pour San José et visite de la capitale

Nous voilà partis pour le Costa Rica dans l'avion d'Avianca qui arrive de Los Angelès et fait un stopover à Guatemala City.

Suite de notre voyage organisé par La Maison des Amériques Latines, avec un accueil à nouveau parfait de l'agence réceptionnaire à l'aéroport de San José par un tchèque qui vit au Costa Rica depuis 20 ans.

Munis de nos vouchers, nous voilà déposés à l' Hotel Aranjuez plus intéressant par son style bobo/flowerpower et ses extérieurs, et sa situation non loin du centre, que par ses chambres. Nous arriverons quand même à prendre le petit déjeuner le matin suivant, qui vaut vraiment le coup avant notre départ pour la suite.

Bref, en ce premier jour, nous voilà partis prendre quelques Colones (la monnaie locale) au distributeur le plus proche, suivi d'un casado ( le plat typique costaricien tout en un : riz, frijoles (haricots noirs), légumes crus ou cuits, choix de viande poulet ou poisson) dans un soda typique proche de l'hôtel fréquenté par les étudiants en médecine ou infirmerie de l'hôpital tout proche.

Très bon et très économique : 6000 Colones pour 2, soit 9 Euros environ! On ne va pas laisser notre chemise ici, enfin pas celle là...

Après c'est la visite culturel de quelques lieux cultes de la ville de San José - qui est très moche entre nous soit dit - mais les tremblements de terre empêchent toute construction supérieure à 2 étages.

Bref un petit tour de l'hôtel vers le centre et retour à l'hôtel en passant par quelques spots à voir =

- la Estación de Ferrocarril (anciennement vers l'Atlantique) et le Parque Nacional,

- le Musée de Jade et des arts précolombiens, très intéressant premier moment culturel, avec un petit marché artisanal à côté

- le Théâtre National avec son café typique (Alma de Café) avec un arrêt obligatoire de dégustation de café du Costa Rica (un must!)

- retour via le Parque Morazan et son Templo de Musica puis le Parque España et au coin  la Casa Amarilla

- enfin second moment culturel au MADC ( Museo de Arte y Diseño Contemporáneo) avec une interessante exposition de  Joaquin Rodriguez del Paso

- petite exploration pour trouver un restaurant pour le soir

Finalement nous irons à Otoya ( style italien assez décevant en rapport qualité prix). Nous aurions mieux fait d'aller au Café Mundo ou au Café de los Deseos....

Le 19 février, en route vers Tortuguero sur la Caraïbe

Départ matinal après le petit déjeuner, avec Ericka la guide Pura Vida qui nous accompagne pour notre séjour à Tortuguero jusqu'au 21 matin. Seul moment de notre voyage en groupe d'une 20 de touristes regroupés pour l'occasion (anglais, canadiens, américain, allemands, suisses..). Route soft jusque Guapiles avec un arrêt petit déjeuner (one more) puis vers Tortuguero se transformant en piste avant de rejoindre un port d'embarquement sur un affluent du rio Tortuguero.

Dernière heure très agréable sur le bateau car il fait "encore" beau. 

Arrivée au Mawamba Lodge avec l'accueil du patron, qui ressemble un peu à John Goodman, et est visiblement très rôdé à recevoir des groupes d'américains notamment. Il nous explique que nous sommes dans un Lodge et pas dans un Hôtel...qu'il y a des requins et des courants dans la mer Caraïbe située à deux pas, etc...

Il faut dire que le Lodge est très bien situé, entre le canal et la mer, près du village à pied, ce qui nous permettra de revenir tranquillement à pied après la visite guidée de l'après midi. Le soir nous aurons le temps d'un cocktail (très bon) au bord de la piscine avant le repas correct sans plus.

Les bungalows tout en bois sont sympathiques, mais l'absence d'eau chaude le premier jour est un peu rude, heureusement le lendemain il y en aura!

20 février - le déluge est là

C'est le jour de la visite de la Réserve de Tortuguero sur un  bateau à fond plat sans toit, idéal pour voir les animaux, mais hélas c'est la pluie diluvienne et nous commettons l'erreur de faire confiance à nos vêtements Lafuma et Marine qui ne suffiront pas...C'est ici la fameuse "rainforest" dont nous comprenons vite le nom, l'eau ruisselle sur nous et remplit le fond plat du bateau...

Ericka, gonflée à bloc à la Pura Vida (non ce n'est pas une drogue) garde un moral d'acier en essayant de nous montrer les quelques oiseaux assez stupides pour ne pas s'être abrités ainsi que les quelques singes dans les arbres. Bref nous verrons une dizaine de chaque et seulement une poignée d'espèces, mais nous sommes trempés et nos sacs à dos aussi.

Mon passeport rend presque l'âme, tombe à l'eau et, dans un sursaut, j'arrive à l'arracher de la gueule d'un caïman qui passait par là..Bref je viens de le faire refaire, car le douanier à Roissy m'a dit que je risquai de ne plus passer le frontières (pourtant les américains m'ont laissé passer au retour à Dallas, ils doivent s'en foutre quand on est en transit ?)

Séance à suivre de 24 h de séchage des vouchers et autres papiers dans notre chambre...

Un peu décontenancés par cette première expérience, nous ne ferons pas la deuxième excursion de l'après midi car au début la pluie continuait à verse...A tort selon les autres courageux, car elle cessera peu après...

Après midi relaxe jusqu'au soir à l'hôtel. Heureusement ce sera notre seul jour de pluie au Costa Rica...

21 février - Toruguero vers Sarapiqui

Le matin, Ericka bat le rappel après le petit déjeuner car il faut partir pour retourner à Guapiles où il y a un dernier déjeuner puis on nous déposera chez notre loueur de voiture.

Cependant le retour est l'occasion d'apercevoir des paresseux, dont un a deux doigts qui bouge (extrêmement rare...), un peu avant nous avons vu un à trois doigts immobile dans les arbres, on dirait une excroissance du tronc...Ericka continue à donf dans la Pura Vida...Quel talent et quelle motivation ! J'aurais du prendre ses coordonnées....

A l'heure dite, le plus grand loueur local, Adobe (rien à voir avec le logiciel), est là pour nous remettre notre Hyundai iX35, 10000 km au compteur, confortable avec un GPS et un téléphone local 2h au cas où ( le Drive Relax Package - very good!).

Nous voilà partis pour rejoindre notre prochaine halte le Tirimbina Lodge près de la Virgen de Sarapiqui. Au bout d'une grande heure, nous voilà arrivés dans une chambre très sobre (mais nous sommes dans la réserve qui n'en compte que 12) mais propre et l'accueil est aimable par une française qui s'est échappée de Paris voilà quelques années..

Première promenade pour explorer la réserve et son grand pont suspendu et ses chemins de randonnées avec au retour en cadeau un singe hurleur prêché sur le pont suspendu que nous prenons en photo à moins d'un mètre. Il ne bouge pas, et n'hurle pas non plus.. dommage!

Le soir diner tout aussi local et rustique au restaurant cantine de la réserve, qui sert aussi aux scientifiques qui habitent là. Le casado est à la fête et le jus de fruit BIO aussi...

22 février - La Pura Vida et la nature puis la route vers  Arenal

Le must de cet arrêt sera le lendemain matin à 6h pour une visite avec un jeune guide local très doué, de 2h30 (avec arrêt petit déjeuner) de la réserve pour observer les oiseaux très nombreux avec ses binoculares (jumelles) à leur réveil, mais aussi la fameuse rana bluejeans (grenouille rouge avec des pattes bleues comme si elle portait un jean) de 2 cm entre deux feuilles, mais notre guide à l'oeil (ou il a payé la grenouille...), et ensuite la deuxième plus grosse fourmi au monde (oui, c'est vrai d'ailleurs elle porte une médaille d'argent! Non je déconne...) qui par contre a un dard et des dents pleins tous les 2 d'alcaloïdes hyper toxiques. Le guide nous raconte que les locaux un peu immunisés par les autres fourmis plus petites peuvent déjà avoir des maux de tête et des douleurs épouvantables, donc je ne vous raconte pas le touriste inconscient qui voudrait en caresser une...

Must final absolu du guide, les chauves souris blanches (2 espèces seulement sur 100000) cachées sous une feuille géante qu'elles ont rongée avant pour la transformer en véritable abri. Quelques centimètres seulement, un groupe d'une petite dizaine, on dirait des cocons de papillons...)

Nous partirons enchantés de cette halte et reprenons la route, direction Volcan Arenal,  et notre nouvel hôtel, 3 heures de route environ.

L' Hôtel Paraiso Arenal, est peut être le paradis pour son parc et aménagement extérieur, mais sur la bouffe ce n'est pas cela du tout. Ils réussissent même à servir un jus d'orange dégueulasse au petit déjeuner. Il faut le faire au Costa Rica...Le style est typique pour troupeaux d'américains rednecks qui ne connaissent rien à rien... La chambre est propre sans plus mais bien située avec une jolie vue sur l'Arenal. On a juste envie de partir de là,  sauf pour la piscine qui est bien avec un joli cadre. Et nous n'avons pas testé le SPA et les bains d'eau chaude (volcan tout près).

Nous prenons donc la voiture pour un aller retour vers Nuevo Arenal située le long de la rive nord du Lago Arenal, magnifique route, jolis paysages, on se croirait en Suisse, et très beaux points de vue sur le lac et le volcan. C'est pour cela que toute la rive nord est peuplée d'étrangers (allemands, américains,...) venus émigrer au Costa Rica. Au retour arrêt sur la digue du lac pour photos, où des locaux viennent passer le dimanche et piqueniquer. Retour à l'hôtel, douche et dîner (dont je préfère ne pas parler..).

23 février - Arenal et  La Fortuna

Hélas nous sommes encore un jour dans cet hôtel, mais ce coup-ci on va optimiser l'usage. Après le petit déjeuner moyen, nous voilà partis pour le Parc du Volcan Arena et une visite matinale de deux heures environ intéressante sans plus avec quelques points de vue. Mais au moins cela fait du bien de marcher.

Nous rejoignons directement La Fortuna pour une visite rapide de la ville, petite et agréable, puis manger le midi au  Soda Viquez , un soda très correct du coin , pour un prix dérisoire. Accueil chaleureux et multiples casados...

Retour à l'hôtel pour se prélasser au bord de la piscine pendant deux grandes heures pour tuer l'après midi jusqu'au soir 6h et ensuite s'enfuir de nouveau pour dîner à La Fortuna.

Et là, miracle, découverte de notre visite gastronomique du séjour au restaurant Chifa Familia Feliz chez qui nous avons réservé le midi. Cuisine Chifa (les chinois du Pérou) et péruvienne très intéressante et très fine. Excellent ceviche et poissons non moins succulents avec des sauces très fines. Bravo au chef! Une vraie découverte en ce lieu!

24 février - Départ vers le nord est et  le volcan Tenorio

Première halte très instructive chez les indiens Maleku, l'une des ethnies indiennes du nord du Costa Rica, non loin de San Rafael de Gatuso. Merci au 4x4 car nous quittons la route assez loin pour rejoindre le plus lointain village. Accueil individualisé par la responsable du lieu, visite de la maison typique et des habits locaux, quelques objets sculptés et peints. Nous achetons en souvenir un masque multicolore qui représente un jaguar, un ara et un papillon à la fois. 

Arrêt soda sur la place de Upala puis route vers Bijagua et notre Lodge : Le Tenorio Lodge, certainement le must du parcours en terme d'hôtel. Tenu par des français, accueil charmant! Malheureusement pas de diner ce lundi soir, car la cuisinière a eu un problème. Pourtant le restaurant est fameux....Nous nous rabattons sur un farniente dans notre magnifique chambre avec vue sur le volcan suivi d'une séance Jacuzzi à la tombée du jour devant le volcan Ténorio.

 

Cocktail au bar = le Rio Céleste.. pour nous habituer au lendemain..Diète d'un soir, cela ne fait pas de mal!

25 février - visite du Ténorio et du Rio Céleste - un des tops du séjour!

Après un petit déjeuner copieux et naturel pris avec les oiseaux et l'écureuil qui ont aussi droit à quelques fruits frais, nous voilà partis pour la magnifique visite et randonnée le long du Rio Céleste au pied du Tenorio. En voilà une route faite pour le 4x4, ça secoue dur, surtout que nous avons pris l'ancienne route... Arrivée au pied du Ténorio, nous louons avec grande perspicacité des bottes qui seront très utile sur les quelques kilomètres de boue profonde en haut de la randonnée qui dure 3 grandes heures aller retour.

Montée vers une première halte : las Cataratas (les chutes) du Rio Céleste d'un bleu laiteux dans le soleil. Magnifique! Un mariage entre américains y est célébré...la classe! Ca vaut vraiment le coup, mais la punition tombe à la remontée des quelques centaines de marches dans la chaleur humide de fin de matinée...

Puis c'est la boue sur quelques kilomètres, je pense à Michel Delpech...Nous arrivons à un mirador avec un vue magnifique sur le volcan.

Puis le sentier s'apaise le long de la rivière avec un arrêt aux bouillonnements à forte odeur de soufre, puis la fin du parcours jusqu'à l'origine des eaux bleues, phénomène chimique (dispersion lumineuse liée à des silicates d'aluminium - idem Lago Argentino) à la rencontre de deux ruisseaux en amont qui coulent de façon transparente...Calme, beauté et tranquillité! 

Puis redescente et arrêt au soda à l'entrée du parc. Départ, nouvelle route 4x4 de retour vers Bijagua puis route vers Santa Elena de Monteverde, via Cañas et Tilarán puis pour finir piste poussiéreuse jusque Santa Elena de Monteverde. 4 bonnes heures à cause de la route à la fin. 

Le Lodge Arco Iris est très bien, nous avons une très grande chambre spacieuse à deux étages avec des couvre lits zébrés. L'accueil est excellent et ils s'occupent des réservations d'activité qu'on leur paye directement, très pratique! 

Soirée relax avec dîner au restaurant d'à côté : le Morpho’s (comme les papillons). Un peu cher pour ce qu'on a a mangé, mais correct. Nous trouverons mieux le lendemain soir.

26 février - t'as vu Monteverde, non j'ai vu monter personne...

Le lendemain , visite organisée et guidée de la Réserve de Santa Elena, moins fréquentée que celle de Monteverde. Assez décevante car pratiquement rien à voir en faune (sauf quelques insectes...). Un point positif, la vue magnifique vers Pacifique et Caraïbes, plus les volcans depuis le mirador central.

Pause déjeuner très correcte en rapport qualité prix chez Sabor Tico, puis visite de la ranaria (ferme à grenouille) et de la ferme des papillons. Cette dernière un peu décevante, à part la séance X avec : "2 fucking butterflies" au sens propre....Par contre la visite des grenouilles est intéressante (on peut aussi la refaire de nuit) car nous avons pu voir quelques spécimens rares et difficiles à observer dans la nature.



Le soir très bon diner de mariscos, chez Kuki's, pas marqué sur les guides (El Marquez est fermé!) et où va d'ailleurs diner la réceptionniste de l'hôtel qui nous l'a conseillé.

27 février - Road to the Pacific -  Playa Samara

Départ pour le Pacifique, avec après une descente type "Salaire de la peur" dans une route en construction pleine de poussière qui va vers la route nationale centrale N1, puis après le plein et un rinçage du véhicule par le pompiste, d'excellentes routes notamment vers l'arrivée sur la Péninsule de Nicola, autour du Puente de la Amistad. Miracle, on peut enfin rouler à 80km/h, la vitesse maxima autorisée au Costa Rica.

Il nous faudra près de 5 heures pour atteindre enfin Samara et le paradis, je veux dire l'hôtel le Samara Pacific Lodge et aussi l’océan Pacifique. Les bagages posés, une petite douche, et nous voilà repartis à pied vers Samara pour un premier batida (jus de fruits) sur la plage...Le Pacifique est là devant nous....

Déjeuner rapide sur la plage de Samara, puis retour à l'hôtel et direction l'autre plage Buena Vista, à 800 m de l'hôtel, pour admirer, comme son nom l'indique, le coucher de soleil sur le Pacifique....

Premier grand pied du séjour, presque personne et le soleil vient lentement mourir sous nos yeux dans l'océan en rosissant le ciel pur..

Il faut dire que quelques affiches à l'entrée de la plage peuvent en effrayer certains : " hay un cocodrilo en el estuario!" " corrientes peligros" , "pelicanes rabiosos", " ballenas matadoras".. je plaisante, mis uniquement pour les deux derniers....

Retour à l'hôtel pour une autre douche, un cocktail au bar et un excellent dïner. Il faut dire que le restaurant de l'hôtel est réputé comme le meilleur du coin. Plats qui changent tous les soirs. Cuisine de qualité servie avec des verres de vin blanc chilien (dans notre cas) tout à fait excellent!

28 février - Route pour la magnifique Playa Carrillo à 8 km de là vers le sud est + retour à Samara

Pas un chat vers 9h30 quand nous arrivons sur cette magnifique plage avec une baie fermée en forme de coquille Saint Jacques. Le soleil tape déjà fort, et l'eau de la mer est tiède et caressante à souhait. On m'a parlé de bancs de requins blancs, mais je n'en ai pas vus...Près de deux heures sur place à se relaxer sous les cocotiers qui se balancent au vent...

Ca commence à taper et il est temps de revenir à l'ombre. Retour vers Samara avec une première promenade shopping (pas grand chose à acheter en fait) qui finit sur un autre restaurant de la plage Lo Que Hay, très bien pour ses plats exotiques thaïs et mexicains...Nouvelle halte a bord de la piscine de l'hôtel suivie de notre pèlerinage à Buena Vista pour notre deuxième coucher de soleil sur le Pacifique.

Retour à l'hôtel avec un second excellent diner après des cocktails sans alcool offerts par la maison.

1er mars - Last day on the Pacific - c'est bientôt la fin.. profitons en!

Tour des plages - Samara côté ouest, Samara côté est. Shopping intéressant chez une italienne localisée qui vend dans son magasin Sandales, situé à côté de Samara Organics, des sandales, de jolis sacs faits au Nicaragua et de belles écharpes faites au Guatemala (en fait les Ticos ne fabriquent pas grand chose au plan artisanal), plus quelques babioles pour nos petites filles...

Retour à l'hôtel pour bien profiter de la piscine, car beaucoup de touristes sont partis le matin.

Puis dernier grand pied avec notre troisième coucher de soleil sur le Pacifique avec un cadeau photographique en plus, des nuages dans le firmament...

Nous ne mangerons pas à l'hôtel car ils sont fermés le dimanche, mais dans un restaurant local indiqué par eux, au fond d'une impasse au centre de Samara, Soda Colochos. Tout à fait correct et raisonnable en prix.

2 Mars - 13ème et dernier jour - il est temps de partir pour Alajuela, près de l'aéroport

Après un dernier excellent petit déjeuner et le check out, nous voilà partis vers 10h pour rejoindre notre dernière étape avant le départ du lendemain. La route est la même qu'à l'aller sur une première grande partie, puis c'est la faute, je refuse bêtement de suivre le GPS et quand je veux rectifier nous nous retrouvons sur une route très étroite et finissons même dans la cour de quelques ticos étonnés de notre passage. Bref nous retrouvons la bonne route non loin de Puntarenas en direction directe vers Alajuela et San José, elle est même qualifiée d'autopista et à péage, alors que cela ressemble à une 2x2 se transformant en une voie parfois....

Arrivée vers 4h à l'hôtel et aller retour à la pompe la plus proche pour rendre la voiture avec le plein. Adobe vient comme convenu la récupérer à 6h du soir. Voilà ce coup-ci c'est vraiment la fin.

Un mot sur l'hôtel Trapp Family Inn tout à fait étonnant dans un lieu entouré d'arbres alors que nous sommes dans une énorme zone industrielle et que la piste de l'aéroport est à quelques centaines de mètres. On se croirait dans un film de Fellini, dans un hôtel de l'Italie décadente....

Malgré la proximité de l'aéroport, pas de bruit dans les grandes chambres. Accueil très correct et bon dîner pour finir notre séjour...

3 Mars - Alajuela - Réveil à 5h30 pour départ vers l'aéroport à 5h50 - Vol vers Dallas

Ce coup-ci , voici la voiture du réceptionnaire qui vient nous chercher pour l'aéroport situé à 20 minutes de là. Arrivée à 6h10, passage pour payer la taxe de sortie du pays (29 USD par tête) puis enregistrement des bagages sur le vol American Airlines.

Un dernier regard au grand volcan qui domine San José, le  Volcan Barva

En vol vers Dallas Fort Worth (DFW comme on dit) vers 9h30, pour un stopover de plus de 5h (retard du vol vers Paris). Manger un hamburger texan. Rigoler en voyant les personnels d'information de l'aéroport avec leur Stateson. Attendre et encore attendre.....Et enfin le départ pour Paris vers 19H heure Centrale US, soit 2H du matin heure française, dur dur!! 

Diner à bord, puis tiens ça tombe bien, ils passent Whiplash dans l'avion (un excellent film!)... et essayer de dormir, dormir un peu....

4 Mars - 9h30 Touchdown à l'heure ou presque à Roissy CDG

Voilà ce coup-ci c'est la France! Buena Pura Vida a todos! (comme disent les Ticos)

Et un grand merci à Céline et à la Maison des Amériques Latines pour ce beau voyage!

 



01/04/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres